Juger hors de l’hexagone : les USA

 Juger en Europe, dans un pays FCI ne présente pas de difficulté particulière ;   le secrétaire de ring, est en règle générale, surtout pour un juge étranger très au courant des règlements. En Grande-Bretagne, les procédures sont plus particulières mais là encore, les ring-stewards compétents prennent le juge en main pour toute la partie administrative. Il faut juste savoir qu’on ne fait pas de commentaire, ce n’est pas dans les usages et que les mêmes chiens peuvent être présents dans plusieurs classes. Un commentaire écrit assez laconique est demandé au juge après qu’il ait officié, sur les 2 ou 3 meilleurs chiens de chaque classe ; ce commentaire doit être envoyé à la presse canine hebdomadaire, par le juge, dans les 15 jours. Quelques lignes d’appréciation sur l’ensemble des chiens, en préambule, sont appréciées.

Pour lire l’ensemble du dossier cliquez sur les différents onglets ci-dessous.

  • Aux Etats-Unis, c’est plus compliqué et le juge, bien qu’il ait un ring steward généralement bien au courant des procédures, a la totale responsabilité d’un certain nombre de tâches et il est bon de le savoir … avant d’officier.

    Présence de l’American Kennel Club

    Un représentant de l’AKC est présent à chaque exposition et veille à son bon déroulement. Les juges en particulier étrangers sont surveillés et notés. Une évaluation sur leur prestation leur est remise à la fin des opérations avec un commentaire de la part du représentant de l’AKC. Une mesure étonnante pour nous. Le juge est en général reçu avant le jugement par ce représentant pour vérifier qu’il a bien compris la procédure. L’AKC tient à ce que tout se passe de façon très professionnelle. Le juge étranger reçoit à l’issue de l’exposition, un « visiting judge evaluation form », rempli par le délégué de l’AKC et signé des deux parties. Une note de 1 à 3 est calculée, 3 satisfactory (satisfaisant), 2 performance needs improvement (la prestation demande des améliorations), 1  unsatisfactory (pas besoin de traduire !).

    Cela peut avoir un côté un peu désagréable pour le juge étranger qui n’est pas habitué.  Pour avoir jugé régulièrement aux USA, je peux dire que les choses se passent très cordialement et il est possible avant et pendant les jugements d’avoir tous les renseignements nécessaires.

    Judges Books

    Points notés sur cette feuille d’évaluation

    • Respect des horaires (très important, il faut juger 25 chiens à l’heure).
    • Vérification des numéros des exposants. Le juge doit lui-même et ostensiblement vérifier les numéros sur les arm-bands (porte-numéros sur le bras) des exposants avant de commencer l’examen des chiens. Le ring steward appelle les chiens par leurs numéros. Comme il y a beaucoup de handlers professionnels et qu’on n’accepte pas les retardataires, les exposants sont très disciplinés.
    • Respect de la procédure : remplir son cahier de juge en notant les numéros, les absents et en remettant les récompenses (sous forme de rubans de couleur 1ère place, second etc… (4 chiens sont classés dans chaque classe)
    • Instructions claires données par le juge aux exposants pour ce qui leur est demandé : mise du chien aux allures, placement après examen individuel etc. cohérence du jugement : cela ne demande pas d’explication particulière.
    • Exemption des chiens boiteux ou estropiés ou agressifs (là pas de changement par rapport à nos façons de procéder).
    • Comportement, tenue, maintien !
    • Compréhension des règles de procédure du ring

    Attention : le juge ne fait aucun commentaire pas plus oral qu’écrit !

    Il faut aussi savoir qu’il peut être demandé au juge après l’exposition (uniquement pour les spéciales), un rapport écrit sur tous les chiens classés et sur l’ensemble.

    Suite : cliquer sur l’onglet en haut de page

  • Les Classes

    Les classes Puppies
    Les classes Juniors
    Bred by exhibitors pour les chiens produits par l’exposant
    American bred chien né aux USA Open (pour n’importe quel sujet)
    Vétéran
    Il peut aussi en fonction de l’exposition y avoir d’autres classes dites non-regular.
    Dans chaque classe, les quatre meilleurs chiens sont classés. Ils sont désignés de la main par le juge, en général après les avoir mis aux allures dans l’ordre.

    Le juge choisi alors parmi les premiers de toutes ces classes y compris les puppies, le meilleur pour les mâles et pour les femelles. Ce sont les Winners Bitch et Dog (WD WB). Le juge décerne aussi une Reserve Winner Mâle et Femelle. C’est l’équivalent de notre CACS. Jusqu’ici pas d’inquiétude, le ring steward   guide le juge et fait rentrer les bons chiens sur le ring.

    Très important : il existe une case « winner withheld » et « reserve withheld » juste avant le numéro du chien qui est Winner dog ou bitch à ne cocher que si vous estimez que le chien n’est pas d’une qualité suffisante pour mériter de gagner des points pour le titre de champion. Donc, il y a peu de chance que vous ayez l’occasion de l’utiliser mais cela peut néanmoins arriver.

    Ensuite sont jugés les vétérans selon la même procédure.

    Viennent ensuite la « Best Of Breed competition », c’est-à-dire la classe champion. Là vous vous contentez d’examiner individuellement chaque sujet et l’ensemble de la classe aux allures si vous voulez mais vous ne classez pas.

    Vient alors le jugement des meilleurs. Sont en compétition, les Winners mâle et femelle, les Vétérans mâle et femelle et tous les champions.

    Très important, vous désignez, dans l’ordre, parmi tous ces chiens
    BOB : Meilleur de Race
    BOW : Best Of Winners
    BOS : Meilleur de Sexe Opposé
    Select Dog : Reserve Meilleur Chien
    Select Bitch : Réserve Meilleure femelle
    Awards Of Merit (de 0 à 5 selon le nombre d’inscrits dans la race).

    Depuis quelques années, il y a un jugement particulier réservé aux présentateurs qui ne sont pas professionnels et qui présentent leur chien : « Owner Handler, OH ».

    Autre chose à savoir : en bordure du ring d’honneur, les juges n’applaudissent pas les concurrents et restent impassibles.

    Suite : cliquer sur l’onglet en haut de page

  • En conclusion : pas d’inquiétude !

    photo trentonIl faut bien connaitre la procédure. Malgré un côté très professionnel, la cordialité et l’enthousiasme sont toujours là, l’accueil est aimable et les exposants d’une exquise politesse.

Dossiers